Ne manquez aucune News

Apple modifie les règles de HealthKit pour prévenir la revente des données utilisateurs

En attendant la conférence spéciale du 9 Septembre durant laquelle Apple révélera la prochaine version d'iPhone et le nouveau iOS 8, Apple a modifié les règles liées à sa plateforme HealthKit.

Publié le : 29-08-2014
Imprimer E-mail

Note : 0 / 5

Etoile inactiveEtoile inactiveEtoile inactiveEtoile inactiveEtoile inactive
 

Application Health par Apple, disponible avec iOS 8

application Health par Apple, disponible avec iOS 8

Le journal The Guardians révèle qu'Apple a mis à jour les règles d'utilisations de sa plateforme HealthKit et ainsi interdire aux développeurs d'applications de revendre les informations de santé des utilisateurs de leurs applications à des Annonceurs (régies publicitaire, etc..). Ces modifications restreignent aussi l'utilisation de la plateforme HealthKit uniquement aux applications dédiés à la santé ou qui fournissent des services de fitness.

La modification indique clairement que "les développeurs ne doivent pas revendre les informations de santé des utilisateurs collectées via leurs application au travers de l'API HealthKit à des régies publicitaires, courtiers et revendeurs d'information".

Bien sûre, Apple ne s'attend pas à ce que les développeurs d'application de santé et de fitness garde ces données coffre bien gardé mais Apple indique que ces données ne peuvent être partager avec des tiers "pour de la recherche médicale" uniquement après le consentement de l'utilisateur.

Les règles d'utilisations de l'interface de programmation (API) de HealthKit sont très claire : "Votre application ne doit pas accéder à l'API HealthKit à moins que cette dernière n'ait été spécialement conçu pour fournir des services liées à la santé et/ou au fitness et que son utilisation en est clairement indiqué au travers l'interface et dans les textes de promotions de l'application. Vous et votre application ne doivent pas utiliser les API Healtkit, ou tout autres informations obtenu à l'aide des API Healtkit, pour tout raison autre que la fourniture de services liées à la santé et au fitness en connexion avec votre application (exemple : pas pour des services publicitaires)".

Le fait qu'Apple modifie les règles d'utilisation d'HealthKit est dans l'intérêt des utilisateurs et surtout pour garder leurs données hors de portées des publicitaires. C'est aussi une façon pour Apple de mettre toute les chances du côté de sa nouvelle plateforme pour inciter une adoption massive des développeurs d'une part mais aussi d'autre part pour ne pas effrayer les utilisateurs quant à l'utilisation qu'est faite de leurs données, surtout le premier jour de lancement.

Apple a dévoilé sa nouvelle plateforme HealthKit pour application mobile lors de la conférence annuelle des développeurs (WWDC) du mois de Juin 2014. Lors de cette conférence Apple a indiqué que HealthKit serait disponible avec iOS 8, la nouvelle version majeure du système de l'iPhone et de l'iPad, qui seront disponible à partir ou peu après le 9 Septembre 2014. HealthKit permet aux applications de santé et de remise en forme (fitness), en incluant l'application Health crée par Apple même, d'utiliser les différents capteurs sensoriels de l'iPhone et de l'iPad, et aussi de communiquer avec d'autres applications pour partager les données collectées. C'est aussi une enclave centrale et sécurisé qui stocke toutes les informations de santé de l'utilisateur finale.

Le type de données collectées et accessible via HealthKit va de la pression sanguine au poids de l'utilisateur. Ces données seront exploitable par les diverses applications de santé/fitness disponible pour iPhone et iPad. Apple a même confirmé travailler avec Nike ou encore quelques cliniques triées sur le volet afin d'utiliser au mieux les nouvelles fonctionnalités offerte par la nouvelle plateforme. 

Les rivaux d'Apple ne sont pas en reste. A commencer par Google qui lui a annoncé lors de sa conférence annuel Google I/O l'arrivée de Google Fit, sa plateforme équivalente à HealthKit. Un Kit de développement crée par Google a même été fournit aux développeurs pour le permettre de créer des applications de santé/fitness. Samsung, quant à lui, a lancé sa propre plateforme SAMI (Samsung Architecture Multimodal Interactions) qui permet la communication et le stockage de données liées à la santé.

Ne manquez aucune News


NEWSLETTER ANIKIJOURNAL.COM

Ecrire un commentaire anonnyme

0 / 400 Restriction de caractères
Votre commentaire doit faire entre 20 et 400 caractères.

Commentaires

S'abonner au flux des commentaires:
  • Aucun commentaire pour le moment.
    Soyez le premier à réagir !

FLASH INFO

Concours Gratuit ANIKIJOURNAL avec un RT et un FOLLOW

Lire la suite...